Art-thérapeute diplômée RNCP

Patricia Padovani
Accompagnement thérapeutique Paris 11

Art-thérapeute diplômée RNCP

Patricia Padovani
Accompagnement thérapeutique Paris 11

Art thérapie en institution

Art thérapie en institution avec Patricia Padovani

Quelles sont les missions de l’art-thérapeute en institution ?

Psychiatrie, addictologie, pédopsychiatrie, gériatrie, unité Alzheimer, personnes en situation de handicap*

* liste non exhaustive

La mission générale

  • L’art-thérapeute propose des ateliers visant des soins ajustés pour les personnes prises en charge, soit en groupe ou en individuel. Le but principal des institutions est d’apporter par le biais de médiations artistiques et de création un « mieux être » qui permet une meilleure intégration sociale dans cet environnement.
     
  • L’art-thérapeute  offre un accompagnement au processus de création dans un parcours symbolique au service du développement de chacun vers un « aller mieux», un « être davantage ».

Comment ?

  • En étant attentif aux différences personnelles et culturelles, l’art-thérapeute propose un espace sécure pour que les conditions de l'acte créateur puissent émerger. Son rôle est d’en comprendre l’impact.
     
  • L’art-thérapeute  s’est constitué une boite à outils et peut utiliser différents médias. Souvent basés sur les arts plastiques pour une majorité d’entre nous, je joue(1) personnellement sur le mouvement dansé, le chant, la musique, le théâtre, l’écriture.
     
  • L’art-thérapeute participe à la coordination du projet de vie des personnes avec les équipes de soins. Ce travail de collaboration se déroule avec les acteurs concernés : médecin, psychologue, psychiatre, infirmiers, aide-soignant, AMP, éducateur …
     
  • Par sa présence et ses compétences, l’art-thérapeute soutien la créativité et favorise l’élan de vie, le désir du sujet.

(1)Jouer ici signifie « se remettre en jeu » (mobilisation du processus psychique permettant de transformer la passivité en activité la tension en attention) Notion de D. Winnicoot que je développerai dans un article à venir

Les missions spécifiques

  • L’art-thérapeute évalue les capacités relationnelles, émotionnelles et l’investissement de la personne, du groupe,  au cours de l’activité.
     
  • L’art-thérapeute prépare et accompagne les activités préventives et thérapeutiques dans les domaines physique, cognitif, sensoriel, psychique et relationnel, en situation de création artistique (danse, chant, peinture, musique, écriture, improvisation théâtrale, conte, clown…) en individuel et/ ou en groupe thérapeutique.
     
  • L’art-thérapeute rédige des comptes rendu d’atelier dans le dossier du patient et transmet des données liées à l’activité.
     
  • L’art-thérapeute accueille dans un cadre pédagogique des stagiaires en art- thérapie.
     
  • L’art-thérapeute contribue à des études, des travaux de recherche, des formations menées dans le cadre de l’Institution.
     
  • L’art-thérapeute développe des échanges professionnels avec les intervenants du réseau-ville institution.
     
  • L’art-thérapeute maintient une veille professionnelle et continue à se former régulièrement.

 

Nous observons que l’art-thérapie tend de plus en plus à se développer et à être reconnue de la part des institutions. Nous pouvons aujourd’hui évoquer les bienfaits de cette méthode de soins grâce à des résultats analysés par des scientifiques.

Je pendrais l’exemple des ateliers de musique et de tango encadrés par des chercheurs des laboratoires de l’INSERM et du CNRS * La mélodie d’Alzheimer (finaliste aux Trophées du Grand âge) CF. Documentaire de Anne Blagny (ABB Reportages Dijon DVD en vente).

Mes expériences de danse-chant thérapeute, un travail psychocorporel en institution

  • En unité Alzheimer : je mène des ateliers intégrant la stimulation des réflexes, l’équilibre psychomoteur et surtout la sollicitation de la mémoire émotionnelle à travers la danse, le chant, une valorisation sensorielle. Des résultats surprenants !
     
  • Dans des centres d’accueil pour personnes en situation de handicap : je mène des ateliers sur la mobilisation de l’attention par le corps, par la voix spontanée, par l’imaginaire, une élaboration artistique,  une expérience de recherche du mouvement dansé dans l’espace, dans un étayage psychoaffectif.
     
  • Dans des foyers d’accueil médicalisés  auprès de public psychotique : je mène des ateliers d’expression corporelle visant la coordination, la stimulation des capacités, la créativité à travers le mouvement et la voix. Des ateliers de relaxation et de détente par le Qi Gong,  par exemple, expérimenter les mouvements lents, le souffle soutenu par la voix chanté.

PATRICIA PADOVANI PARIS

Le Mouvement Créé

Du Lundi au Samedi de 9h à 19h30.

DERNIER TÉMOIGNAGE

Par Cécile

J'aime beaucoup me rendre aux ateliers de Patricia. Elle offre un cocon sécurisant où je me reconnecte à mes pieds, à la terre, à mes racines (ah, le plaisir de déposer ses orteils l'un après l'autre sur le sol...) et où j'ai l'espace d'être, avec mes forces et mes faiblesses. Ici, j'ai l'autorisation et je suis soutenue dans l'expression de mes états d'Être. Cette expression passe par la danse et par la voix, de façon libre et spontanée. Patricia appuie son approche thérapeutique d'une approche spirituelle enracinée dans le corps et crée ainsi naturellement un espace de respect et d'intimité entre des femmes qui ne se connaissent pas toujours. J'apprécie la joie créative et le soin personnel qu'elle apporte à chacun des ateliers en nous proposant en amont un thème associé illustré par une vidéo ou un visuel....et ce n'est pas grave si vous lisez le mail juste en diagonale :) Je suis très touchée par cette générosité. Se rendre à un atelier de Patricia c'est prendre un temps de nettoyage émotionnel et énergétique et de reconnexion à Soi.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.